Multiples

Multiples

Fusion

Ecrit par Plume

 

 

 

 

Il y a encore quelques années, le but principal d’une thérapie visant à « soigner » le TDI était d’intégrer et de fusionner toutes les personnalités en une seule et unique.

Cependant, et de plus en plus, ce but est abandonné au profit d’un objectif de coopération entre les alters, plus facile à atteindre et plus réaliste vis-à-vis de certains système.

La coopération est le but que l’on souhaiterait atteindre. Mais cet article n’est pas là pour parler de coopération, mais plutôt pour détailler l’une des raisons pour lesquelles on ne veut pas fusionner.

 

On l’a réalisé hier : qui deviendrait-on une fois fusionné ?

La personne avec qui on en discutait nous a répondu : « tu deviendrais ‘toi’ ».

Mais c’est qui, ce « toi » ?

Quand on voit des personnalités diamétralement opposée comme Claude et moi, ou comme Nathan et Ethan, il est impossible d’imaginer ce que la fusion de tout le système donnerait.

 

Actuellement, on sait chacun qui l’on est et on sait ce que l’on veut devenir en tant que système. Mais que serait-on en tant que « Tout unifié » ?

Difficile de croire que l’on resterait la somme que l’on est actuellement, composée de mouvements plus ou moins marqués, d’extrêmes, d’oppositions, de complémentaires. Deviendrait-on un entre-deux ? Comment est-ce que l’on fait un entre-douze ?

 

Quelqu’un nous a dit un jour : « Tu redeviendrais la personnalité d’origine ».

Mais il n’y a jamais eu de personnalité d’origine. Pour autant qu’on sache, les premières séparations ont eu lieu à l’âge de deux ans, mais notre passé traumatique s’étend bien avant cet âge, ne serait-ce que par notre naissance prématurée et notre placement en couveuse.

Alors serait-ce possible d’apprendre un mode de fonctionnement que l’on n’a jamais connu auparavant ? Je suis du genre à considérer l’esprit humain comme ayant peu de limites, donc la réponse spontanée qui me vient serait « oui ». Mais à quel prix ?

 

Fusionner ne serait pas re-devenir nous-même, mais créer un nouveau nous-même. Or, on est chacun satisfait de qui on est, et même si on est très proche et qu’on se voit comme une famille, on ne voudrait pas développer les traits les uns des autres. Non, merci !

 

Redevenir un.

Plonger la tête la première dans l’inconnu, alors qu’on a déjà du mal avec le connu…

 

 

 



15/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres